anachorètes
Voir l'invisible :
anachorètes
et reclus
Reclusoirs
et hagioscopes.
Et à Notz l'Abbé,
une récluserie ?
Questions en suspens

St Antoine : peinture antérieure au XVème et recouverte par le blason du prieur du Genest

Un graffiti sur le mur sud commence incontestablement par "Antonon" mais après ?

Ermite, une vie d'anachorète.

Pour mieux voir l'Invisible, le "Tout Autre", les anachorètes cherchent à s'éloigner du monde. Vivant dans la solitude, ils se distinguent des cénobites qui vivent dans des communautés monacales.
Le premier ermite (de eremos désert) est sans doute Saint Antoine l'égyptien, dit Saint Antoine du désert.
Il est représenté au dessus du choeur de la chapelle Saint Antoine de Notz l'Abbé sur cette peinture murale du XIVème qui le représente avec pour crosse le bâton d'infirme en forme de la lettre "tau". Son autre "attribut", le cochon apparait pour les yeux exercés en bas à gauche. Les "antonins" allaient de fait avoir le privilège d'élever leurs cochons en liberté ; avec le sorjo qu'ils cultivaient dans le même but, ils disposaient là d'une alimentation équilibrée appropriée aux malades de l'ergotisme -ou mal des ardents -qu'ils avaient pour vocation de soigner.

Cf, (par ex), La vie des moines au temps des grandes abbayes Dom Anselme Davril, 2004, Hachette

Et visitez notre autre site
www.atelierssaintantoine.com